Basecamp mobile (et sans App Store)

Désolé, mais après le fiasco OpenID, encore un billet où c’est 37 Signals qui lance un pavé dans la marre.

Au lieu de continuer à suivre l’industrie, et de coder une application iPhone pour Basecamp, ils ont décidé de tout miser sur HTML5 et de proposer à leurs clients une simple web app.

C’est une excellente nouvelle, un retour aux sources, à une époque où l’iPhone n’avait ni App Store, ni SDK. Au bon souvenir, c’était l’été 2007, avec Maurice, nous avions sorti une superbe version de Netvibes optimisée pour iPhone (featured in Techcrunch mom). Mais c’est Facebook qui avait attiré les projecteurs, non sans raison, en sortant sa version iPhone quelques heures plus tard. Je radote …

Pour revenir à 37 Signals, c’est le succès d’Android qui a au final pesé dans la balance. Ils ne se voyaient pas devoir doubler les développements, à juste titre, c’est à vrai dire assez stupide pour des appareils si similaires. Aussi, leur vrai cœur de métier, ce sont les web apps, pas des apps compilées.

Alors certes, ils se sont aventurés eux aussi dans quelques développements iOS, mais aujourd’hui HTML5 c’est du sérieux, et ils ont assemblés pour cela une stack technologique assez intéressante.

  • CoffeeScript: un langage de script se compilant en javascript
  • Backbone.js: MVC + Events en javascript
  • Zepto: un framework (think jQuery light) ciblant les navigateurs webkit mobiles
  • Eco: un language de template
  • Sitch: un compileur

On notera que certains composants ont été adaptés de l’écosystème Node.js, c’est remarquable car cela montre que le dynamisme du javascript server side, peut beaucoup influer sur le browser side.

Il va falloir attendre un peu avant de comprendre en détails leur architecture, ils ont prévu de sortir tout cela sous le nom de Cinco. Besoin de buzzword ? C’est le Rails des web apps mobiles, baby !

Alors forcément, que seuls les navigateurs webkit soient supportés, chez Mozilla on a du voir des chaises voler entre les bureaux de Tristan et Paul. Il est vrai que la réalité du marché explique ce choix, mais c’est tout de même assez inquiétant.

Pour aujourd’hui, on ne va pas faire la fine bouche et on va retenir la bonne nouvelle, une équipe influente a dit non aux App Store, et rien que ça, ça devrait nous faire la journée.

Au moins.

4 thoughts on “Basecamp mobile (et sans App Store)”

  1. > « Ils ne se voyaient pas devoir doubler les développements, à juste titre, c’est à vrai dire assez stupide pour des appareils si similaires »
    > (…)
    > « un framework (think jQuery light) ciblant les navigateurs webkit mobiles »

    Rappelons juste que webkit != html5 même si c’est pour l’instant la plateforme dominante sur le mobile. J’ai bon espoir cependant que la standardisation du Web rende rapidement caduque ma réflexion (et l’existence même de versions spécifiques à tel ou tel moteur) :)

  2. @RETFU oui, si on a une jolie web app, à part des raisons politiques, ça ne me paraît pas une mauvaise idée de l’encapsuler en plus. Et en profiter pour améliorer l’expérience utilisateur ça ou là avec les APIs propriétaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>